J’ai rencontré des mamans extraordinaires à Madagascar

J’ai récemment eu l’occasion de participer à la formation Mondoblog, du 20 au 25 novembre à Madagascar. Des blogueurs de 16 pays et aux caractères plus trempés les uns que les autres se sont retrouvés et ont eu la chance de se découvrir. Des rencontres formidables. Au fil des échanges, j’ai fait la connaissance de mères formidables, plus amoureuses de leurs familles que moi. Je ne savais pas qu’il était possible d’être encore plus amoureuse de sa famille.

La mère protectrice Bodo Andriamialison


Malgache, résident entre la France et Madagascar, Bodo est une femme forte qui donne l’impression d’avoir besoin de repos, après s’être tant battue pour élever sa progéniture. « C’est mon fils » : m’a-t’elle dit lors de notre tout tout tout tout tout premier échange, pointant du doigt Andriamialy Ranaivoson, mondoblogueur de la 4ème saison. Je me souviens avoir froncé le sourcil en me demandant si c’était possible qu’elle soit la mère de ce bel homme malgache. Eh oui, c’était bien vrai. Elle le faisait savoir haut et fort. Elle le défendait et surtout le protégeait (c’est à cause de telles mamans que les belles filles ne font jamais le poids). Elle commandait pour deux tous les matins lors du petit déjeuner jusqu’au jour où la directrice du café lui fit savoir qu’elle « commandait plus de choses qu’autorisé par Mondoblog ». Alors là, Bodo lui répondit assez fermement, en malagasy, ce qu’elle a bien voulu me traduire par la suite : « madame, je commande pour mon fils et moi tous les matins. Vous avez intérêt à vous y faire, et Mondoblog aussi d’ailleurs. » J’ai souri et me suis dit qu’elle était la candidate parfaite pour ce billet.

J’ai beaucoup parlé de la famille avec Amélie Jacques

blogueuse française résident en Afrique du Sud

Amélie, la pétillante Amélie. Française résident en Afrique du Sud, elle est pleine de vie. Au premier regard, elle m’a dit qu’elle était amoureuse de son fils de 10 mois. Elle m’a confié que lorsqu’elle a appris qu’elle irait à Madagascar pour la mondoformation, elle a demandé si elle pouvait venir avec son fils. Là, je me suis demandé si c’est moi qui n’aime finalement plus autant mes enfants que je ne me le dis. Lorsque j’ai appris que je devrais laisser mes enfants seuls pendant 10 jours, j’ai lâché un gros gros gros gros ouf de soulagement. Je me suis dit qu’enfin, après 4 années sans un seul petit moment pour moi, je vais me retrouver seule à réfléchir sur ma vie et mon avenir. Partir loin de mes enfants m’a fait le plus grand bien et je les ai retrouvés avec beaucoup d’entrain pour la suite. Amélie, par contre, a souhaité venir avec son fils pour ne pas être loin de lui, ne fût-ce pour 10 jours. Alors chapeau, Amélie !

L’adorable Fatim Touré

Elle vient du Burkina Faso mais réside à Madagascar. Fatim n’a pu nous rejoindre qu’à la fin de la formation. Mais le temps passé avec elle m’a fait découvrir une mère fière de l’être. Mère au foyer, elle est ravie d’élever ses enfants en bas âge. J’avais déjà l’impression de la connaître avant de la rencontrer. Dès que j’ai posé les pieds à Madagascar, j’ai commencé à chercher l’auteur de ce billet que j’ai tant aimé, Maman, maman tu sais…?  en me demandant comment je n’y avais pas pensé avant. Fatim a compté pour nous toutes les fois qu’un enfant dit le mot maman en une journée. Etre une mère se vit et se ressent au plus profond de l’être. Cette sensation l’a poussée à nous faire déguster des succulents jus d’oseille et de gingembre comme elle sait les faire.

Le plus triste c’est que je n’aurai jamais assez de mots pour dire toute mon admiration devant ces mères.

Que dire de Aminata Thior?

blogueuse sénégalaise résident en France

 

Discuter avec elle vous amène à comprendre qu’être maman est surtout une force qu’il suffit d’utiliser à bon escient. Elle est pleine de joie de vivre et d’entrain. Ça change de l’image de la mère triste et frustrée.

Chapeau, les mamans !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 Commentaires

  1. Merci ma chérie ! Et non tu n’es pas la seule à les aimer mais à être contente de les laisser pendant quelques jours, parfois ça fait du bien!!!
    Courage à nous toutes pour rester saines d’esprit malgré la folie douce qui nous anime tous les jours…
    Bravo à la maman que tu es!

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *