Depuis que je suis mondoblogueuse

Logo Mondoblog

Je me souviens à quel point j’étais envieuse quand mon ami Fotso Fonkam me parlait de Mondoblog. Jalouse juste du mot hein, je ne savais pas ce que ça voulait dire. Si en fait, je savais que c’était une sorte  d’expérience de bloguing. Cependant ce que j’ignorais, c’est que ça voulait aussi dire réel apprentissage de la langue française, manque de sommeil et fin du kongossa.

J’apprends le Français

le français via pixabay.com

le français via pixabay.com

Les gars de Mondoblog ont carrément créé ce mot qu’on n’a pas encore ajouté au dictionnaire. Chaque fois que je le tape, l’ordinateur le souligne en rouge comme pour dire « erreur Madame, nous vous proposons plutôt le mot Monobloc ». Ce dernier signifie « qui est fait d’une seule pièce ». Chaque jour, je suis tentée de regarder le mot proposé par mon ordinateur, puis je me souviens que c’est bien Mondoblog que je souhaite taper. Je suis aussi tentée de l’ajouter à mon dictionnaire afin qu’il ne soit plus souligné en rouge, puis je me dis que çà me ferait peut-être oublier le mot monobloc que je viens de découvrir.

Depuis alors, je dis à tout le monde que je suis mondoblogueuse. « Mireille, ça veut dire quoi? » C’est la question du vrai africain , paresseux pour ce qui est de l’apprentissage de la langue française. Ne vous inquiétez-pas mes frères. Ce n’est pas un mot français, c’est un néologisme. S’il vous plait, ne me demandez pas ce que c’est un néologisme. Tentons d’abord de définir le mot mondoblogueuse. Lorsque je le tape, il est aussi souligné et l’ordinateur me propose « monologueuse » qui signifie « personne qui récite un monologue ou qui parle seule. Je connaissais le mot monologue pour avoir lu des pièces de théâtre au lycée, mais je viens de découvrir le mot monologueuse. Et de 2.

Que dire alors de la lecture des tutoriels proposés par les gars? Tu as plus de 10 tutoriels à lire, alors même que décrypter un seul relève d’un parcours de combattant. On te dit qu’il faut relire pas à pas, mais quand tu ne comprends rien, tu ne comprends rien. Tu te bats aussi pour rester dans le jeu. En plus, tu veux forcer sur les mots français. Il faut que les gars sachent que tu es aussi francophone comme eux. Entre la concordance des temps de conjugaison des verbes et la ponctuation, en passant par la syntaxe des phrases, tu comprends mieux la signification du mot « insomnie ».

J’ai arrêté de faire du kongossa

kongossa des femmes, via  lwn-mag.com

kongossa des femmes, via lwn-mag.com

Je me disais au début que je vais m’en sortir aisément parce que je suis mère au foyer. Mais non. Etre obligée d’attendre que les enfants dorment pour me connecter à internet est plus dur que je ne le pensais. Imaginez des enfants insomniaques qui dorment de 22 heures à 5 heures 30 minutes. C’est tout juste l’espace de temps dont vous disposez pour vous occuper de Mondoblog.

Le plus dur en fait c’est pas de travailler tard dans la nuit, c’est plutôt de ne plus pouvoir faire du kongossa le jour. Je n’ai pas besoin de définir ici le mot kongossa. Tout le monde sait ce que c’est. Mais sait-on vraiment à quel point c’est utile dans la vie d’une femme? Le kongossa pour une femme c’est comme la bière et la ndjomba ou 2ème bureau chez les hommes. C’est ce qui nous permet de supporter toutes les difficultés de notre vie de mère au foyer. Le matin sur le chemin de l’échoppe du quartier, un petit kongossa avec la voisine permet d’oublier qu’on a passé la nuit seule. Un petit rapport sur la vie d’une autre voisine permet de comprendre que la nôtre est meilleure. A travers le kongossa -pendant que je tape sur mon clavier, je me rends compte que sa meilleure traduction en français est  « rapportage »- la femme revit.

J’ai laissé tomber « les pépites de Mireille » en même temps que j’ai découvert les pépites de Mondoblog.

Le matin sur le chemin de l’échoppe, je somnole tellement que les voisines kongosseuses disent que je suis maintenant comme une zombie. « Tu dis que tu fais quoi au juste, enfermée chez toi tous les jours, à nous dire bonjour à un kilomètre et à ne plus répondre au kongossa? » Et à moi de leur répondre avec la gorge serrée : « je ne sais plus comment vous l’expliquer. Vous ne connaissez pas RFI, encore moins l’atelier des médias. Que dire? Je suis mondoblogueuse, c’est tout. »

15 Commentaires

  1. Bienvenue sur Mondoblog. tkt on est presque tous passés par là. Ton ami Will par exemple, il publiait deux à trois articles par jour… Tu finiras pas trouver ton rythme! 😉

    1. sérieux? 2 à 3 articles par jour? comment est-ce possible? Merci, je crois que je vais lui poser la question. Amicalement.

  2. On a le même problème mama. chez moi c’est même pire.
    je n’ai même encore fini d’écrire mon second article à part celui qui m’a valu d’être retenu….

  3. je kiffe grave cet article car il exprime avec justesse ce que j’expérimente chaque fois que j’écris un article. Merci beaucoup pour ce partage

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *