Si j’étais un homme…

Ces derniers temps, je me demande vraiment fréquemment ce que je ferais si j’étais un homme. Oui, vous allez me dire que ça ne sert à rien, que je suis une femme et c’est tout. Cependant, il n’est pas interdit de rêver, même des choses qui ne se réaliseront jamais.

Lorsque tu passes des journées de calvaire à espérer que ta fille de 2 ans accepte enfin de goûter à ton couscous de maïs accompagnée de la sauce gombo dont tu raffoles tant, lorsque tu cours après ton fils d’un an et te tue à le maintenir loin de ton feu de bois très brûlant, tu finis par avoir des nuits agitées. Une de ces nuits, ton inconscient te renvoie l’autre vie qui aurait pu être la tienne si tu n’avais pas ces 2 enfants que tu traînes comme des boulets. Dans un de tes rêves agités, tu finis même par te dire « et si tu étais carrément un homme? ». Et si tu n’étais pas celle qui enfante et est obligée de supportée les cris des enfants? En fait, que ferais-je et que ne ferais-je pas si j’étais un homme?

…Ce que je ne ferais pas

 …Je ne lèverais jamais la main sur une fille

Oui les hommes, vous allez dire que ce n’est pas facile de ne jamais lever la main sur une fille. Les filles sont énervantes grave. Elles vous mettent dans tous vos états chaque fois qu’elles ouvrent la bouche. Quand une fille veut te remettre à ta place, elle emploie les grands moyens. On dirait qu’elle fait tout pour être tabassée. « Tue-moi une fois! Tu vas me finir aujourd’hui même. On t’a dit que je n’ai pas de famille pour me défendre? Mes frères vont te montrer ce que c’est qu’être un homme. » Face à une telle provocation, comment résister? Moi, je résisterais de toutes les façons.

…Je ne dormirais jamais hors de chez moi

C’est pas possible, je le sais. Mais je ferais un effort. Par exemple , au lieu de proposer à mon boss de passer la nuit au bureau pour terminer un dossier; juste pour lui plaire, j’attendrais que ce soit lui qui me le demande. Et je n’accepterais même pas tout de suite. Je lui jouerais la carte de l’employé un peu rebelle parce qu’il faut à tout prix que je dîne avec mes enfants tous les soirs. Je sais ce que çà fait à mes enfants de ne pas des fois voir leur père le soir au coucher. Donc si j’étais un homme, je ferais tout pour les embrasser tous les soirs avant qu’il ne s’endorment.

…Je n’insisterais pas pour avoir un autre bébé

L’impression d’être une baleine, les pieds pleins d’œdèmes, les nausées et vomissements, le fait de ne pas voir ses pieds et son minou, les hommes ne savent pas ce que c’est. Cependant, ils aiment tellement avoir des enfants -surtout chez nous en Afrique- qu’une bastonnade sur trois est justifiée par le refus d’avoir d’autres bébés. La grossesse augmente la tension. Et si on est en présence d’un excès de protéines dans l’urine, la femme peut faire une crise d’éclampsie.  Dans ce cas c’est le bloc opératoire direct. Mais monsieur s’en fout. « C’est pas si grave une césarienne chérie. Tu peux en subir une 5ème pour moi. » Et bien, si j’étais un homme, je laisserais ma femme choisir le nombre d’enfants parce que c’est elle qui donne la vie et en subit tous les désagréments.

…Ce que je ferais

…J’épouserais la mère de mes enfants

Ce n’est pas une logique absolue d’épouser la mère de ses enfants. Les hommes de chez nous te font espérer pendant 14 ans et 4 enfants pour finir par te dire que tu n’es plus mariable. La rencontre avec une belle fille brune et naturelle vient briser ta relation en moins de deux. En guise de bonus, c’est toi la fautive. Tu n’es plus aussi belle que le jour où il t’a rencontrée. Tu ne prends plus autant soin de lui qu’aux 1ers jours. Il ne se souvient alors plus que le jour où il t’a rencontrée, tu n’avais pas vos 4 enfants.

…J’aiderais à la maison

Tous les soirs mon mari revient fatigué, dit-il. Il se met rapidement à table pour que je lui serve son repas. Ensuite, il regarde le journal télévisé avant de se rendre au lit. Pendant ce temps, il me reste les enfants à doucher, les assiettes à rincer et souvent le ndolè à laver pour le repas du lendemain. Qui ne connait pas le ndolè? Cette plante chlorophyllienne comestible que nous lavons pendant plusieurs heures pour atténuer son goût amère. Je ne comprends toujours pas pourquoi on aime un plat aussi amère et difficile à réaliser. Quand je rêve que je suis un homme, j’aide ma femme à laver le ndolè parce que je sais que j’aime ce plat. Ainsi, ça va plus vite. Si j’étais un homme, j’utiliserais ma force physique pour doucher mon fils sans lui permettre d’inonder d’eau notre maison. Je ferais avaler de force à ma fille la bouillie de maïs soigneusement concoctée par sa mère pour elle. Je montrerais à ma femme que je suis conscient de tous les efforts qu’elle fournit pour garder notre famille unie. Surtout…

…je lui dirais que je l’aime

Je sais. Nous les femmes, nous voulons toujours qu’on nous dise qu’on nous aime. Nous vous rabâchons tout le temps les oreilles avec cette histoire de déclaration d’amour. Savez-vous au moins à quel point c’est rassurant? Comment pouvons-nous tenir sans le « je t’aime » dans un contexte où le mari est doté de la toute puissance? Tient! Dans mes rêves, je prends ma femme dans mes bras, je la serre très fort et je lui explique pourquoi je ne le lui dis pas aussi fréquemment qu’elle le souhaiterait. Je lui explique gentiment à quel point ça fait peur de l’avouer constamment à une fille…

Enfin…je me réveille généralement avant la fin du rêve et… je suis toujours une femme. Ma vie reprend son cours habituel. Je bavarde, je me plains, je râle, je gueule; quitte à ce que Benjamin YOBOUET ne voit jamais en moi feue sa tante Rosine. Tant pis!

10 Commentaires

  1. haha, ah ça, tu serais un super homme, je t’assure. Je comprend parfaitement le poids que d’être maman avec les multiples tâches qu’il y a. Toutefois, il faut aussi reconnaître qu’être homme c’est aussi être responsable, chef de famille, comment s’occuper de sa famille…souvent tout ce passe dans la tête. Mais bon c’est clair que les femmes parfois dépenses plus d’énergies. L’idéal c’est de ne point comparer, homme et femme jouent un rôle important dans la famille. J’aime ton billet , bien à toi 🙂

  2. mireille laisse tomber,moi j’ai jamais rèvé d’etre une femme.tu sais pourquoi?parce que c’est trop doux d’etre un homme surtout en afrique.en tout cas bel article comme toujours.surtout le dernier paragraphe;ca me donne envie de dire des milliers de je taime à ma meilleure amie.peut-etre qu’elle finira par me pardonner

  3. Excellent article 🙂
    C’est dur la vie de femme, et ça me rappelle une vidéo, en Inde, de sensibilisation aux hommes pour les encourager à participer aux tâches ménagères, etc.
    Espérons que tout ceci va changer un de ces jours, et que nos filles ne vont pas subir les mêmes choses que leurs mères

  4. bravo Mireille !
    votre vœu est noble. votre article met en lumière toute la difficulté pour une mère d’être épanouie de nos jours… Mais je pense que si vous êtes né une femme vous l’accepter. car elles sont fortes, les femmes ! elles ont un grand cœur, des épaules larges comme pour porter le poids du monde. je crois sincèrement qu’un homme dans la peau d’une femme ne survivrais pas.

    félicitations pour votre billet !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *