Mon mari est un africain

des hommes noirs assis sur un sofa
un homme noir en boubou

un homme en boubou, crédit photo : Mireille Flore Chandeup

Tu trouveras ici ce qui caractérise l’homme africain et que tu dois savoir pour vivre avec lui sans regret, ni stress, ni envie constante de fuir. Pas de « je t’aime », ni de bisou. Zéro fleur, zéro chocolat, mais tu verras que c’est sa façon d’aimer.

Mon amie, on ne se lasse jamais de répéter que les Hommes sont tous pareils : parfois aimables, parfois grincheux, égoïstes, pathétiques, sournois, bavards… Lorsque je dis les Hommes, je te parle surtout des hommes, oui, avec un petit h, le sexe fort. On ne se lasse jamais de dire qu’ils sont tous pareils : jaloux, machos, autoritaires, doux (de façon calculée), possessifs, orgueilleux… Et lorsque je dis « on », je parle de la femme : le sexe faible (tant qu’elle enfantera, ça restera vrai), celle qui ne cesse de vouloir changer son homme, le remplacer par un autre homme qu’elle voudra aussi changer ou remplacer. On recherche l’homme parfait qu’on ne sait jamais hélas reconnaître. Mais lorsque je te parle de la femme, je ne parle pas de la femme africaine, car elle sait que son homme est d’abord égal à lui-même. Il ne ressemble pas aux autres.
Etre africain est une mentalité, une façon de faire, de se comporter devant la femme. Donc, c’est fait exprès pour forcer le respect. Etre africain c’est demeurer celui qui a la plus grande force physique. Un mari africain va te chercher du bois et le fendre pour toi, paye le loyer et la scolarité des enfants, même de ceux de tes frères et sœurs. S’il le faut, il prendra en charge toute ta famille, depuis l’arrière grand-mère incapable de se mouvoir au nourrisson de ton cousin issu de germain (celui qui a les mêmes arrières grands-parents que toi). Ça force le respect n’est-ce pas? Oui, c’est pourquoi j’ai dit que c’est fait exprès. Mais attends, c’est pas fini. Le mari africain fait beaucoup d’autres choses pour être respecté.
Le mari africain ne permet pas à sa femme de travailler ou d’avoir une quelconque activité génératrice de revenus. Une femme qui a ses propres revenus est irrespectueuse. Il faut qu’elle attende tout de lui afin qu’il exerce sur elle son machisme à sa guise : « va avec les enfants chez ma mère, tu y resteras 3 semaines. Après tu iras chez ma tante pour 2 semaines. Pour terminer, tu fais juste un saut chez mon oncle pour une semaine ».
De plus, si tu aimes rêver, saches que le mari africain est très rapide là où tu sais. Bip, bip, tic tac, tic tac. Mais oui , enfin, je te parle du sexe. Il ne fait jamais ce que tu souhaites qu’il fasses. Il n’est pas question que tu le prennes pour ton toutou que tu peux manipuler. Il ne fait que ce qu’il veut, à sa manière et à son moment. Surtout, il y va direct, pas de droit aux préliminaires. Il ne t’embrasse même pas sur la bouche, et il ne le fera jamais si tu oses le lui demander.
Oh, il ne t’appelle jamais chérie en public car personne ne doit savoir qu’il est amoureux de toi. Non, plutôt personne ne doit deviner qu’il t’aime. Etre amoureux de toi c’est une toute autre affaire. Pour que cela arrive, il faudrait que sa mère et ses sœurs soient amoureuses de toi d’abord et le convainquent que tu mérites qu’il le soit. Ça fonctionne comme çà en Afrique, l’homme fait tout pour continuer d’être craint par sa femme.
Bon, je crois que tu connais l’essentiel et désormais à quoi t’attendre…Oh la la, j’ai failli oublier ce qui force encore plus le respect : le mari africain est polygame dans l’âme, le cœur, la chair et le sang. Il vit polygamie, mange polygamie, respire polygamie, dort polygamie. Il a toujours une maîtresse qu’il appelle sa 2ème femme et que tout le monde connaît, y compris toi. Si tu boudes sa 2ème femme, il programme un samedi pour aller l’épouser, alors que toi-même tu attends le précieux sésame depuis longtemps. Tu es étonnée? Ne le sois pas! En tout cas, la femme africaine apprend à ne plus être étonnée. elle sait qu’il ne l’épousera qu’après qu’elle lui aura donné six enfants qui ressemblent à leur père. Tu comprends très bien, si le bébé ne lui ressemble pas, tu es étiquetée « mère indigne qui a fait fortifier le bébé par un voisin ».
Dis moi, lorsque je te parlais de mari africain, j’aurai du te prévenir qu’il s’agit du concubin africain? Tu crois? Non, c’est le mariage, chez nous, on appelle çà mariage. Tu te demandes encore pourquoi je suis toujours mariée? Et tu te dis sûrement : « malgré tout çà? » Oui, chez nous, une fois qu’on est mariée installée chez un homme, c’est une fois pour toutes. En Afrique, le divorce la séparation est strictement interdite. Si tu pars, tu deviens la risée de la société. Même ton père te dit : « ma fille, je t’aime beaucoup, mais je suis un homme, je suis africain. Demandes à ta mère, c’est çà le mariage, tu dois supporter car ton mari est un Africain! »

6 Commentaires

  1. sacré Mireille. Formidable ton billet. J’ai toujours pensé que tu peux écrire de très bons romans. Pendant qu’on y est, pourqui n’y penses-tu pas?

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *